Odysseas Yiannikouris - Alessandra Monarcha

10 rue des Lices - 13007 Marseille

yiodysseas@gmail.com

500soli.com

instagram

Actualité

16/07/2019 > 01/03/2020

nous serons en résidence à Avignon les Saint-Claud, dans le cadre des projets Nature in Solidum.

Nous construirons l'Hacienda Potringus.

 

14, 15 / 09 / 2019

conférence au théatrum Botanicum, Parco arte vivende, Turin

 

 

Résidences

Nature in Solidum, residence à Avignon les Saint-Claud, commissaire: Prix Coal, 2019

Pensionnaire de l’Académie de France à Rome, Villa Médicis, 2017 - 2018

 

Expositions

Arte Laguna Prize, exposition et sélection au prix Arte Laguna, Venise 2019

!Viva Villa! Commissaires: Cecile Debray, Federico Nicolao, Marseille 2018

Take me (I’m yours) Commissaire: Christian Boltanski, Hans-Ulrich Obrist, Chiara Parisi, Villa Médicis, Rome 2018

Spazie Aperti, Commissaire: Andrada Catavei Academie de Roumanie, Rome 2018

Beyond boredom or suffocation, exposition personnelle, Villa Medicis, Rome 2018

L’altro lato della città, exposition et performance, Villa Medicis, Rome 2018

la Notte Bianca, Commissaire Pier Paolo Pancotto, Jardins de la Villa Médicis, Rome 2017

Join the Dots, Commissaire: Nicolas Vamvouklis, Collection Imago Mundi Cyprus, Fondation Benetton, Trieste 2018.

 

Projet

L’Hacienda à Avignon Lès Saint Claude, candidature pour la résidence Nature in Solidum, 2019

L’Hacienda, candidature pour la réalisation d’une oeuvre d’art dans l’espace public, Morez, 2019

Les Watts de l’eau du lac que l’on boit, candidature à la résidence du CIAP de Vassivière, préselectionnée 2019

Atelier 10MW, candidature à la résidence de la maison d’architecture d’Isère, préselectionnée 2019

Abbozzo, candidature à la résidence de la maison d’architecture d’Occitanie, préselectionnée 2019

In Case of Emergency, projet pour le festival «art, villes et paysage d’Amiens», 2018

+FC, projet pour le festival d’art et de paysage «Horizons Sancy», 2018

Quelles routes parallèles suivirent-ils en rentrant ?, installation et performance, Montpeyroux, Marseille 2018

Cinquecento soli, installation, Rome 2018

We digging, installation et projet collaboratif, Rome 2018

Beyond boredom or suffocation, série de maquettes, Rome, Marseille, 2018

Mediterraneo, errance dans les paysages d’énergie, série (photographie, texte et vidéo), Italie, Espagne, 2016 à 2018.

Dafne, don à la Fondation Benetton pour la collection Imago Mundi Cyprus, Rome 2018

L’altro lato della città, installation vidéo, Rome et Agro Pontino 2018

L’altro lato della città, installation dans les jardins de la Villa Médicis, Rome 2017

Aguas Claras, concours pour la realisation d’un parc à Brasilia, 2017

Epée de bois, concours pour la realisation d’un musée et espace public à Genève, 2016

E12- Futur proof, concours - projet urbain pour le développement d’un campus industriel, Vichy, 2012

E12- Citizen alpha, concours - réhabilitation énergétique de Nordhaven à Copenhague, 2012

AirCity Business, concours - barrière acoustique pour l’aéroport de Bromma, Stockholm, 2012

Savage Sailors, concours - planification de l’extension d’une marina à Espoo, Finlande, 2012

All 62° at Once, concours - développement du centre ville de Klaksvick, Iles Féroés, 2011

One Roof, concours - réalisation de la bibliothèque centrale d’Helsinki, Finlande, 2011

E11, Colorfull Matters, concours - requalification d’un quartier de logements, Malmo, 2010

Designer Zoo, concours - requalification de l’entrée de ville de Montréal, (mentionné), 2010

Barrier of Silence, appel à idée, conception d’un écran anti-bruit pour l’aéroport de Schiphol, 2009

Re:Vision Dallas, appel à idée, projet urbain de développement d’un bloc de Dallas, 2008

Design in Téhéran, concours - conception du siège United Colors of Benetton à Téhéran, 2008

Odysseas et Alessandra sont architectes, urbanistes, et plasticiens, installés à Marseille.

En 2017, comme pensionnaire de l’Académie de France à Rome, leur collaboration se pérennise autour de l’invention d’une démarche ouverte qui joue aux marges de plusieurs champs pour apporter de meilleures définitions aux thèmes dont ils partagent l’intérêt.

Depuis 2017, ils s’investissent donc dans un projet libre, visant à :

- considérer le potentiel culturel et architectural de l’énergie

- donner de nouvelles perspectives de création aux substances inédites de l’énergie, du climat, et de la Nature.

- réfléchir aux enjeux esthétiques des territoires de la production, ceux hors des métropoles.

 

Notre attachement à l’écologie prend ses racines dans une culture active et émergente de la compréhension des interactions, dans la grande communauté des Toutes-Choses. Notre point de vue particulier se fonde sur deux thèmes qui nous lient à ce courant de pensée : l’hybridité de l’identité, et le lien entre violence, politique, et Nature.

Ces thèmes ont su motiver notre travail d’architecte depuis 2009. Mais c’est en 2017 que nous avons eu l’opportunité de nous libérer de cette pratique univoque du projet, pour investir de nouveaux champs plus aptes à décrire la complication du réel contemporain. Ainsi nous avons débuté une production plurielle et «a-disciplinaire» qui utilise librement l’écriture, le dessin, la photographie, la vidéo et la maquette, comme autant d’éléments corrélés de production de sens.

Chapitres d’une volonté de transcender la complexité, nos travaux d’installation s’attachent à démontrer l’évidence des phénomènes. Situés hors de tout discours et de toute métaphore, ce sont eux qui nous permettent de toucher l’émerveillement dont le sujet de l’écologie est capable, et a besoin.

 

Cette production forme un objet intuitif et éclairé, didactique et complexe, ouvert mais chapitrée. Elle illustre les complications du contemporain, mais elle propose aussi que l’imaginaire soit le moteur simplificateur et inclusif de nos actions. L’enjeu est double : peupler le sujet de notre résilience, aujourd’hui stérile, de l’enthousiasme performatif qu’il mérite et dont il est capable. Inscrire les territoires situés hors de l’attention que nous portons aux grands centres, dans un projet culturel et esthétique qui précéderait la redéfinition de notre habitabilité globale, pour abolir la dichotomie obsolète entre la métropole et le reste.

Ainsi, déconstruire le désir univoque de ville qui en occident, freine le développement d’une connaissance des interactions, et qui ailleurs est un incubateur de misère. Ainsi, redonner à l’écologie une mythologie, pour rompre l’opposition stérile entre Culture et Nature, qui aujourd’hui ne peut que nous mener vers l’ennui ou la suffocation.